Pôle ados : infos et inscriptions

Depuis septembre 2015, un pôle ados a ouvert aux Enfants d’Hélène. 

Dissocié du centre de loisirs et réservé aux 13-17 ans, il accueillera dans un premier temps 7 jeunes, accompagnés par 2 animateurs et un directeur.

Pour qui : 
Tout ado de 13 à 17 ans est le bienvenu, avec ou sans handicap. Le groupe sera constitué de façon à garantir à chacun la sécurité matérielle, affective et morale inhérente au projet d'accueil.

Contact : 
Mélanie, directrice du pôle ados, se charge des inscriptions au 06.32.86.48.21.
Vous pouvez également lui écrire : battistamelanie@gmail.com





Modalités :
Pour inscrire leur jeune au centre, les parents devront adhérer à l'association (5 euros) et remplir la fiche d'inscription, la fiche sanitaire, la feuille d'autorisation de sortie et le document relatif au droit à l'image ; ils devront également signer le règlement intérieur, remis lors de l'inscription.

Les jeunes porteurs de handicap auront un accueil personnalisé, après rencontre avec la famille ; le carnet de route de l'adolescent sera rempli conjointement avec la famille et éventuellement avec les professionnels qui accompagnent le jeune, afin de faciliter son intégration et de rendre son accueil le plus sécurisant et le plus agréable possible pour lui et pour le groupe.

Lieu : 
Les ados seront accueillis au centre social CAF « l’Île aux Familles », quartier Mosson, de 8h30 à 18h. Un local leur est réservé là-bas, mais ils partiront souvent en balade à la rencontre d’autres jeunes (maisons pour tous, clubs sportifs…), ou en activité (piscine, patinoire…).
Pendant les vacances scolaires, les jeunes seront accueillis sur une école ou à l'IME du Château d'Ô, qui dispose d'un grand parc et de locaux adaptés...

Equipe d'animation :
L’encadrement est assuré par une directrice titulaire du BAFD, et des animateurs diplômés BAFA, conformément à la législation en vigueur.


°._.°._.°._.°._.°._.°._.°._.°._.°._.°._.°

Pourquoi la création d'un pôle ados (un peu de lecture...) : 
1) le projet associatif : rappel
La construction du pôle adolescent de l’association les enfants d’Hélène s’inscrit dans la continuité du projet de l’association :
  • accueillir des enfants et des jeunes dans le cadre du loisir accessible à tous.
  • faire évoluer le regard sur le handicap en favorisant la mixité.
  • donner l’accès aux enfants/jeunes à des activités diverses en accord avec leur âge et leurs capacités, et en favorisant la découverte.
  • aider les familles en permettant, via la prise en charge des enfants, le retour à l’emploi.
Ce projet, qui concernait auparavant des enfants de 3 à 12 ans, pourra désormais s’adresser dans un pôle dissocié à des adolescents de 13 à 18 ans.

2) la demande des familles sur la tranche d’âge « ado »
Le centre de loisirs « les enfants d’Hélène » accueille une trentaine d’enfants, parmi lesquels 40% sont porteurs de handicap ; cet accueil est loin d’être suffisant, puisque la liste d’attente se monte à une vingtaine d’enfants porteurs de handicap. Il est donc clair que l’accueil des jeunes en situation de handicap dans les structures de loisirs reste problématique…

La prise en charge des adolescents en situation de handicap est encore plus critique que celle des enfants handicapés, du fait de deux facteurs : 
  • les particularités liées à l’âge, chez les ados sans handicap : un fort besoin de communautarisme, une acceptation de la différence qui commence à être plus compliquée que dans l’enfance, un « instinct grégaire » qui pousse les ados à vouloir plutôt se ressembler et se regrouper entre semblables ; de ce fait, l’intégration d’un ado porteur d’un handicap, et en particulier d’un handicap mental ou cognitif, est particulièrement difficile et risquée pour cet ado,
  • les particularités liées à l’âge, chez les adolescents porteurs de handicap, et notamment les bouleversements hormonaux et la prise de conscience de leur différence, qui, associés au handicap mental ou cognitif, peuvent rendre cette population plus complexe à gérer que dans l’âge enfantin. Les parents, grands-parents, se retrouvent souvent démunis face à leur ado en situation de handicap et ont besoin, encore plus que dans l’enfance, de pouvoir « passer la main ».

3) l’absence de réponse des lieux existants :
Et pourtant, rien n’est fait pour permettre aux ados en situation de handicap de trouver leur place dans la société, à un âge où ils construisent leur identité de futur adulte et citoyen :
  • ados non scolarisés, accueillis dans des structures type IME ou IMPro : ces structures ferment généralement le mercredi après-midi. Cela permet à ces ados une « respiration » dans le temps d’accueil spécialisé, mais qui prend le relais ?
  • ados scolarisés : pour un grand nombre d’entre eux, la scolarisation se fait avec un AESH (ex-AVS), dont l’aide se limite au temps scolaire ; comment les intégrer aux clubs de sport du collège/lycée, ou dans un lieu de loisir hors collège, où l’encadrant n’est pas formé à l’accueil de public en situation de handicap ?
  • Maisons pour tous, MJC, etc : la fréquentation de ces lieux implique une démarche du jeune ou de ses parents ; on retrouve la même problématique que pour les enfants : d’un côté, des familles échaudées, hésitant à se lancer dans l’aventure de l’inscription pour leur jeune ; de l’autre, des structures connaissant peu ou mal le handicap, frileuses à l’idée d’accueillir un jeune « différent ».

L'association a donc décidé d'ouvrir un accueil de loisirs mixte, sur le modèle du centre existant, mais réservé aux 13-17 ans.





1 commentaire:

  1. Excellente initiative, attendue par beaucoup de parents, bravo !

    RépondreSupprimer