L'inclusion des enfants en situation de handicap : derrière le discours politique, quel engagement ?

Le handicap, en tête des discriminations en 2018, d'après le rapport annuel du Défenseur des Droits.  😞 Cette conclusion résonne douloureusement aujourd'hui.

Depuis que nous avons rendu "publiques" nos difficultés financières, nous rencontrons beaucoup d'institutions ; souvent, la volonté de nous accompagner est bien là ; mais parfois, nous avons l'impression de parler dans le vide, voire de déranger…

Pourtant, les enfants d'Hélène rendent un service "public" : la plupart des communes proposent aujourd'hui aux familles un accueil en centre de loisirs ; mais combien accueillent des enfants en situation de handicap ?

Nous le faisons !
- Nous réservons d'office un certain nombre de places pour ces enfants.
- Notre projet éducatif, notre projet pédagogique, nos activités sont pensés pour que chaque enfant, quelles que soient ses possibilités, trouve sa place.
- Notre équipe d'animation est très renforcée pour accueillir chaque enfant et assurer sa sécurité physique, affective, tout au long de la journée, tout en préservant celle du groupe : un animateur pour 4, voire pour 3 enfants. 
- L’équipe d’animation s’adapte en permanence aux enfants et aux situations particulières, se réunit régulièrement pour travailler ses pratiques et améliorer l’accueil
- Nous rencontrons régulièrement les autres accompagnants des enfants en situation de handicap (équipes des IME, des SESSAD...) pour ajuster au mieux leur accueil. 
- Nous accueillons les enfants en situation de handicap lorsque les IME ferment et que les parents sont SANS solution ; nous sommes même, parfois, le SEUL lieu accueillant ces enfants, faute de place en IME.

Les enfants en situation de handicap ne sont pas des citoyens de seconde zone ! la loi de février 2005 rappelle qu'ils ont "accès aux droits fondamentaux reconnus à tous les citoyens ainsi que le plein exercice de (leur) citoyenneté" ! Cet accès est garanti par la "solidarité de l’ensemble de la collectivité nationale" 

Il est révoltant de trouver parfois face à nous un discours formaté, cloisonnant, quand notre action, justement, refuse le formatage, abat les cloisons, bouscule les préjugés ! 

Oui, nous rendons un service « formidable », « innovant », « unique » sur le département et même au-delà ; mais pour rendre ce service, nous avons besoin de fonds... importants ? pas tant que ça ! Alors, au-delà des discours, pourquoi est-il si difficile de financer un service efficace, peu coûteux, et qui pallie l’insuffisance de réponses à une attente si légitime des familles ? 

La plupart du temps, je suis optimiste et combattive ; mais certains jours, je suis lasse et en colère de devoir toujours rappeler que les enfants en situation de handicap sont des citoyens, eux AUSSI !

Fabienne, présidente de l'association

(Et parce que la générosité des particuliers, elle, fonctionne, la cagnotte est toujours active, 66% des dons sont déductibles des impôts -une façon aussi d'impliquer les pouvoirs publics... : https://www.helloasso.com/associations/les-enfants-d-helene/collectes/sauvez-notre-association-qui-offre-des-loisirs-aux-enfants-handicapes)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire